CAPTAIN AMERICA: LE SOLDAT DE L’HIVER, réalisé par Joe & Anthony Russo.

Captain America

Après les événements cataclysmiques de New York de The Avengers, Steve Rogers aka Captain America vit tranquillement à Washington, D.C. et essaye de s’adapter au monde moderne. Mais quand un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d’intrigues qui met le monde en danger. S’associant à Black Widow, Captain America lutte pour dénoncer une conspiration grandissante, tout en repoussant des tueurs professionnels envoyés pour le faire taire. Quand l’étendue du plan maléfique est révélée, Captain America et Black Widow sollicite l’aide d’un nouvel allié, le Faucon. Cependant, ils se retrouvent bientôt face à un inattendu et redoutable ennemi – le Soldat de l’Hiver.

Chaque année, le phénomène montant que l’on connait aujourd’hui sous le nom d’Univers Cinématographique Marvel se développe un peu plus, au travers de films ancrés dans des « phases » mettant en scène, individuellement, les héros qui le compose, avant de les réunir pour un ultime combat orchestré pour l’instant par Joss Whedon, l’homme ayant réalisé le premier chef d’oeuvre de Marvel Studio. Si la phase 1 présentait pas mal de faiblesses (un film Hulk que l’on a déjà oublié, un Iron Man 2 proche de l’arnaque, et un premier film Thor confié à la mauvaise personne), la phase 2, elle, promet de bien belles choses. Entre le renouveau d’Iron Man entre les mains de Shane Black, et un Thor qui s’est vu offrir le souffle épique qu’il méritait sous la direction d’Alan Taylor, l’excitation face à cette remontée en puissance du Studio des films de super-héros ne cesse de grimper. Cette semaine sortait sur nos écrans la suite du héros à la bannière étoilée, et accessoirement mon super-héros préféré: Captain America, mystérieusement sous-titré (ou pas pour ceux qui suivent): Le Soldat de l’Hiver. À la barre, les Frères Russo, qui se voient confier pour la première fois pas loin de 200 millions de dollars. A leur actif? Deux comédies, et un bon nombre des meilleurs épisodes de la série Community (d’ailleurs si vous suivez la série, soyez attentifs, un gros oeuf de pâque cinéphile se cache dans une scène. Cool. Cool cool cool non?).

Captain America

On pouvait craindre que les deux frères se contentent de livrer le minimum syndical, sous les ordres de Kevin Feige (le grand patron), mais il n’en est rien. Car oui, on va pas y aller par quatre chemins, Captain America: Le Soldat de l’Hiver est le meilleur film produit par Marvel Studio. Outre le spectacle ahurissant que l’on retrouve à chaque film, et qui ne cesse de nous en mettre plein la vue, cette fois-ci c’est surtout l’incroyable densité scénaristique, et les conséquences de celle-ci, que l’on retiendra. En effet, tout l’univers mis en place depuis le premier Iron Man est remis en cause, bousculé, amputé de ses fondations que l’on croyait solides. De plus, on y découvre un Captain America, interprété avec toujours autant de charisme et d’investissement par un Chris Evans en grande forme, qui évolue et bénéficie de l’arc narratif qui manquait à Avengers (bien qu’il ait été traité, mais coupé du film, alors que la scène était sublime), celui où Steve Rogers s’habitue, et découvre, le monde d’aujourd’hui. De cela, les frères Russo en tirent un thriller d’espionnage paranoïaque d’une efficacité folle, où chacun des nombreux twists du film (même les plus prévisibles) arrivent à produire leur petit effet tant l’écriture de ceux-ci est soignée, mêlé à un actionner pur et dur offrant des scènes d’action nerveuses, brutales, et d’une beauté technique que l’on admire pour la première fois dans un film Marvel Studio. La surprise est d’autant plus grande que le film s’appuie concrètement, et avec fidélité, sur plusieurs éléments majeurs des comics, notamment sur un des personnages qui paraissait inadaptable, ou du moins, difficile à traiter de façon crédible.

Captain America

Du côté des seconds rôles, on retrouve la toujours aussi délicieuse Scarlett Johansson (à qui l’on a pardonné l’effroyable Don Jon), dans un rôle qui semble lui plaire et qu’elle habite avec beaucoup de sensualité et de charisme. On apprécie d’ailleurs beaucoup qu’elle fasse équipe avec le Captain, cette union permettant aux scénaristes de développer un peu plus la personnalité, et surtout le background, d’un personnage qui n’a pas bénéficié de traitement en solo (tout comme ce cher Hawkeye, étrangement absent ici d’ailleurs). Le film souhaite également la bienvenue à Anthony Mackie, qui endosse le costume de Sam Wilson aka Le Faucon, et qui assure à lui seul une bonne partie des scènes d’actions aériennes les plus spectaculaires, mais aussi à Emily VanCamp, l’agent 13, nouvelle recrue du S.H.I.E.L.D. Du côté des « Bad Guys », Sebastian Stan s’impose grâce à la puissance et à l’histoire, assez touchante, de son personnage, tandis que Frank Grillo, pas franchement effrayant ou inquiétant, fait prendre une tournure intéressante à son personnage en fin de film. Pour finir, on parlera forcément des grandes figures que sont Samuel L. Jackson et Robert Redford, qui se livrent un duel moins impressionnant que celui qui oppose le Captain au Soldat de l’Hiver, mais qui n’en est pas moins intense. En conclusion, c’est presque indéniable: la générosité du film, l’intelligence, et le professionnalisme avec lequel les frères Russo l’ont abordé (j’ai lu partout des commentaires de gens qui râlaient contre le ton sérieux du film, mais c’est totalement faux, le film est drôle, mais il bénéficie d’un humour plus subtile et moins crétin qu’à l’accoutumée), font de Captain America: Le Soldat de l’Hiver un film qui s’impose comme une pièce maîtresse de l’Univers Cinématographique Marvel, mais aussi comme un oeuvre cinématographique aboutie d’une qualité remarquable. Néanmoins, sachez que le film est difficilement abordable si vous n’avez pas vu tous les films Marvel précédents.

5 étoiles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s