Les Micros-Critiques #1

Bonjour à vous chers lecteurs qui suivez ce blog ciné avec attention. Je réfléchi beaucoup à des idées qui me permettraient de faire évoluer un peu le site, autrement que par de simples critiques cinémas. Car pour rappel, j’écris en premier lieu pour le groupe Cinéma Club, et du coup je n’ai pas la possibilité de publier toutes les grosses sorties ciné ici.

Cependant, le cinéma ne se limite pas aux films actuellement en salles, c’est donc là que j’ai eu l’idée de faire un article qui proposerait des sortes de « micros-critiques », c’est-à-dire des critiques plus courtes, qui vont à l’essentiel, d’une sélection de cinq films que j’ai vu durant ma semaine. Je n’aurai peut-être pas le temps de faire des articles comme ça de façon régulière, puisqu’il faut que j’arrive à regarder cinq films dans la semaine, autre qu’au cinéma, et que ce n’est pas toujours évident, mais j’essaierai vraiment de le proposer souvent, si le concept vous plait bien entendu. N’hésitez donc pas à me faire part de votre avis!

Et pour inaugurer cette catégorie, j’ai essayé de faire une sélection diversifiée qui voit comme grands gagnants de cette semaine: Struck, Aftershock: L’Enfer sur Terre, Le Bon La Brute et le Cinglé, Les Miller une Famille en Herbe, et Les Contes de Terremer.

STRUCK

STRUCKStruck, c’est une petite comédie teenage mise en scène par Brian Dannelly qui signe ici son premier long métrage. Le film a légèrement fait parler de lui grâce à son acteur principal, Chris Colfer, l’interprète de Kurt l’un des personnages principaux de la série à succès (que j’adore) Glee, qui signe le scénario du film, adaptation de son propre roman. Et c’est ce point qui fait l’un des gros défauts de l’oeuvre, car si le scénario reste relativement bien écrit, et offre même un final assez émouvant, Chris Colfer n’a définitivement pas assez de recul sur le cynisme qu’il voulait donner en tant que ton au film, ainsi que sur son propre personnage, et surtout, sur ce qu’il a écrit. Il en découle une interprétation insupportable, car très prétentieuse et beaucoup trop fière. Struck se laisse regarder sans déplaisir, puisqu’on y retrouve tous les éléments clés à succès de ce genre de comédie, et se démarque par son parti pris de narration plutôt original, ainsi que par sa durée, qui ne dépasse pas les 1h20, empêchant ainsi l’ennui de s’installer.

3 étoiles

AFTERSHOCK: L’ENFER SUR TERRE

AftershockAftershock: L’Enfer sur Terre, c’est un Direct-to-Vidéo sorti chez nous le 13 Novembre 2013 (tout récent donc) qui a la particularité d’être produit par Eli Roth, qui, rappelons-le, malgré toute la sympathie que je lui porte, est quand même sacrément mauvais quand il officie derrière la caméra (suffit de voir la saga immonde qui porte le nom de Hostel). C’est donc parce qu’il joue dedans que j’ai décidé de lui laisser une chance (et pour le caméo hilarant de Selena Gomez). Mais Aftershock n’est qu’une minable production fauchée sans ambition, relatant des faits sois-disant réels, sauf que je doute que des vraies personnes aient pu être aussi stupides dans la vraie vie. Une caricature à peine hilarante de personnages qu’on ne prend même pas plaisir à voir mourir. Le pire étant, qu’après son interminable mise en place de 30 minutes, le film s’attarde sur un scénario médiocre, tout en se prenant incroyablement au sérieux. Difficile donc de croire à cette farce, qui n’offre même pas des effets gores qui auraient pu offrir un minimum de spectacle. Après ça, vous pouvez aller au SAV réclamer vos 1h30 de vie perdues. 0,5 étoiles

Le Bon, La Brute, et Le Cinglé

Le bon la brute et le cingléRappelez-vous, l’an dernier, un abruti du nom de Spike Lee disait qu’il n’irait pas voir le dernier film de Tarantino, traitant de la traite des esclaves, car selon lui, c’est un sujet qui ne pouvait pas être traité par un blanc. Problème culturel à ce qui paraît. Sauf que la réappropriation culturelle, ça fait parti du cinéma, et en 2008, c’est quelque chose que Kim Jee-Woon a bien compris, puisqu’il nous a livré quelque chose de vraiment inattendu: Un Western asiatique, savoureux mélange de comédie et d’action, dont le titre est un magnifique hommage à l’oeuvre de Sergio Leone: Le Bon, La Brute, et le Truand. Le film de Kim Jee-Woon est complètement barré, presque autant que ses personnages et  les acteurs qui les interprètent, et son niveau d’originalité artistique n’a d’égal que l’excellence de sa mise en scène, où chaque plan est une véritable claque visuelle et technique. Doté d’un humour fou, ainsi que d’une BO sublime qui magnifie des moments de bravoure et d’action splendides, autant dire que Le Bon, La Brute, et le Cinglé est un must-see du genre, culte.

5 étoiles

LES MILLER, UNE FAMILLE EN HERBE

Les MillerPour être totalement honnête, c’est un peu à reculons que je me suis lancé dans le visionnage de Les Miller, craignant une comédie peu originale et pas forcément drôle. Et c’est souvent quand on part avec un à priori négatif que le film vous surprend à un point que vous n’imaginiez même pas possible. Les Miller est de loin la comédie de l’année, tout comme Ted était la comédie de l’année dernière. Et ce qui fait sa réussite, c’est son petit côté tout benêt, un peu innocent, qui résout tous les problèmes de façon improbable, mélangeant habillement un humour ultra trash, et complètement absurde. Peut être pas un film très original, et surtout il est cousu de fil blanc (mais on aurait été hypocrites d’en attendre plus), mais porté par un casting qui s’est prêté au jeu avec beaucoup d’énergie, et d’investissement personnel (on fera un petit coucou au striptease olé olé de Jennifer Aniston), pour un résultat rythmé, à l’humour omniprésent et efficace à s’en rouler par terre. Il serait dommage de passer à côté, surtout à l’approche de sa sortie en DVD/Blu-ray!

4 étoiles

 

LES CONTES DE TERREMER

Les contes de terremerExiste-t-il des films d’animation plus beaux et plus merveilleux que ceux produits par le Studio Ghibli? Bien sûr que non. La première raison évidente, et n’y voyez pas là la réflexion d’un grand enfant de 21 ans trop attaché aux dessins-animés de son enfance, c’est qu’ils ont conservé un style d’animation traditionnel, avec de vrais dessins, qui donnent au genre un charme que l’animation numérique 3D actuelle est incapable de retrouver. Les Contes de Terremer, est un « Ghibli mineur », puisqu’il n’a pas rencontré un succès fou par chez nous. Sa particularité, c’est d’être réalisé par Goro Miyazaki, fils du prodigieux et maître du genre: Hayao Miyazaki. Mais si l’influence du père est évidente, Goro n’est pas Hayao. Il développe ici son propre univers, son propre style (un peu inspiré là encore, mais il y a vraiment un vrai style), ainsi que sa propre poésie. Attendre de Goro un film de Hayao, ce serait donc se créer de mauvaises attentes, qui peuvent vraiment gâcher le plaisir que peut proposer cette sublime oeuvre, bien qu’elle soit un peu freinée par des discours existentiels trop lourds.

4 étoiles

Publicités

4 réflexions sur “Les Micros-Critiques #1

  1. Concernant Le Bon, la Brute et le Cingé, il faut savoir que Kim Jee-woon n’a en rien repris les codes du western spaghetti, mais d’un autre genre de western tombé dans l’oubli total depuis les années 60 : le western mandchou, soit un western à production chinoise qui se déroule dans la Mandchourie. Contrairement à ce que beaucoup disent, je trouvent pas que le film reprenne – à part le titre et les grandes lignes du classique de Leone – le western spaghetti en l’adaptant à la sauce kimchi. Je vois plus ça comme un hommage à un genre malheureusement oublié et difficilement trouvable aujourd’hui !

      • Après je t’avoues que j’ai encore beaucoup de lacunes en ce qui concerne le genre. Je l’ai découvert que très récemment, avec True Grit (c’est dire ^^), et je commence à l’apprécier de plus en plus.
        Mais je ne parlais pas des codes, je parlais du fait de se réapproprier une culture, hors ici, le western, c’est quand même un truc très américain ^^

  2. Effectivement,gros plaisir avec le bon la brute et le cinglé, Et merci d’avoir cité les propos imbéciles de Spike Lee, parce qu’il m’avait vraiment déçu en sortant cette absurdité, surtout au sujet de Tarantino, qui a offert plusieurs rôles superbes à Samuel L Jackson, Pam Grier, Jamie Foxx et j’en passe!

    Les Millers était bien amusant c’est vrai, ma seule réserve irait à cette morale un peu énervante et inutile..

    Tiens tiens, surprenant que tu aies regardé Aftershock…..hum hum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s