[CRITIQUE] KICK ASS 2, RÉALISÉ PAR JEFF WADLOW

Kick Ass 2, comme son nom l’indique, est donc la suite de Kick Ass, adaptation de comics réalisée par le désormais très connu Matthew Vaughn. Cette fois, c’est Jeff Wadlow (à qui l’on doit le débile mais divertissant Never Back Down) qui s’y colle. Et la tâche était loin d’être facile.

Kick Ass 2

Kick-Ass, Hit Girl et Red Mist sont de retour pour le second volet de l’irrévérencieux pastiche de film de super-héros Kick-Ass 2. L’audace insensée de Kick-Ass (Aaron Taylor-Johnson) a inspiré une pléthore de vengeurs masqués autodidactes, le Colonel Stars & Stripes (Jim Carrey) en tête, auxquels notre héros va s’allier pour patrouiller les rues de la ville et assurer la sécurité générale. Mais quand Red Mist (Christopher Mintz-Plasse), réincarné en Mother Fucker, décide de s’attaquer à ces super-héros amateurs, seuls les sabres acérés de Hit Girl sauront les sauver de la destruction.

CRITIQUE

Au risque d’en surprendre quelques-uns, je ne partage pas l’avis général qui pense que le premier Kick-Ass est un « bon film ». C’est même un film moyen, qui a perdu énormément en qualité avec le temps, et ce même si la mise en scène de Matthew Vaughn était sympathique, colorée et originale. Effectivement, la première fois qu’on le découvre on rit, on passe un excellent moment, et on est content. Mais après plusieurs visionnages, l’ensemble ayant perdu l’effet de surprise et de découverte, finit par devenir lourdingue car beaucoup trop coincé. Ceux qui me lisent depuis un moment savent sans doute que je déteste que l’on compare une adaptation cinématographique au matériau d’origine qui lui a servi d’inspiration, et je ne le ferai pas ici malgré le fort amour que je porte aux comics, néanmoins il faut le dire: pour la seconde fois, l’adaptation est totalement foirée, même si elle est déjà plus réussie que dans le premier volet. Est-ce que le film en est mauvais pour autant? Si on prend du recul, et bien non, absolument pas. Bourré de défauts, mais réussi dans l’ensemble!

kick ass

Alors avant de s’attaquer à descendre le film sur ses mauvais points, on va quand même commencer par dire ce qui est bien. Tout d’abord on y retrouve une violence graphique beaucoup plus assumée que dans le premier, qui sert un spectacle alors d’autant plus jouissif. Les scènes d’action sont rythmées, efficaces et assez bien filmées dans l’ensemble, résultant sur un film très dynamique, qui ne souffre donc d’aucune baisse de rythme. Autre point fort évident, c’est bien évidement le casting, qui continue de se prendre au jeu avec toujours la même volonté et la même folie (bien que l’on regrettera le traitement réservé au Mother Fucker, qui est plus un bouffon sans charisme qu’un vrai « bad guy », et ce malgré l’énergie de Christopher Mintz-Plasse), et ses seconds rôles joliment traités et interprétés. Jim Carrey est la parfaite incarnation du Colonel Stars, et Chloë Moretz, du haut de ses 16 ans et dans son costume de Hit-Girl, commence à faire sérieusement fantasmer le genre masculin et à augmenter son potentiel hot, tant son personnage est badass, sexy, et tout ce que vous voulez. Et dernier bon point qu’il est bon de récompenser, c’est bien sûr l’humour du film qui fait carrément mouche à chaque fois (malgré un passage particulièrement vulgaire et crade, en total décalage avec l’esprit de l’ensemble mais quand même amusant si on est pas réfractaire à un humour de très bas étages) et ses nombreuses répliques cinglantes, presque déjà cultes.

Mais mais mais, malgré toute la sympathie qu’on aura pour lui, Kick-Ass 2 c’est aussi un film rempli de défauts. Et le plus gros d’entre eux reste bien évidement la mise en scène de Jeff Wadlow qui n’est qu’un bon et gros copier/coller, certes moins coincé, mais sans âme, de celle de Matthew Vaughn, les idées, et l’effet de surprise et de découverte, en moins. Autant dire que cela laisse un petit goût amer, surtout lorsqu’on nous ressort des scènes IDENTIQUES à certaines scènes du premier film. Et pour attaquer encore la mise en scène, il faut aussi noter qu’elle manque de beaucoup d’ambition, notamment durant le combat final, même si celui-ci propose quand même de bonnes idées. Ce qui fait aussi parti des grosses erreurs du film, c’est le scénario qui a pris le parti de mixer les histoires de deux comics en un seul film. Le résultat fait donc très « concentré », et si certaines choses passent très bien (par exemple Hit-Girl qui acquiert plus de présence et de personnalité à l’écran), d’autres souffrent d’un gros manque d’approfondissement (l’histoire principale de Kick-Ass) et le film perd donc en efficacité à cause de ses nombreuses facilités et certaines scènes un peu mielleuses sur les bords. Ce qui nous emmène au dernier « bad » point: C’est encore beaucoup trop mignon et trop gentil. Le film se veut violent, et il est, mais il ne va pas au fond des choses, n’ose pas affirmer ce parti pris et n’en montre définitivement pas assez pour parfaitement coller à l’esprit « Kick-Ass » (bon ok là c’est le lecteur du comics qui parle).

Kick ass

En conclusion: Quand on y réfléchit bien, et avec un peu de recul après la séance, le film est finalement assez bon, sympa, mais surtout un très bon divertissement grâce à tous les éléments positifs cités plus haut. Néanmoins, il reste ce petit goût amer de semi-déception face à la fainéantise et au côté trop pop et joyeux de la mise en scène, annihilant ainsi presque tous les enjeux dramatiques, comme dans le film de Vaughn d’ailleurs, et de ses manques de prises de risques évidents qui auraient pourtant permis au film de se hisser à un cran, voir deux, au dessus de son prédécesseur. Mais à titre personnel, j’aurai une légère préférence pour celui-ci, qui ose plus et qui envoie une dose de fun qu’il serait bon de retrouver un peu plus souvent. Décomplexé, mais pas assez, Kick-Ass 2 est surtout une réussite grâce à son casting et à l’excellente prestation de Chloë Moretz, la star du film. Il ne reste désormais plus qu’à attendre après le troisième volet, qui, espérons-le, exploitera avec un peu plus d’originalité et de « couilles » (histoire de rester dans l’esprit du truc) le potentiel immense du personnage et de son univers.

3 étoiles

En bonus, je vous propose et vous invite à jeter une oreille à la chanson faite par Jessie J pour le film, qui est excellente et qui colle vraiment très bien au film!

Publicités

4 réflexions sur “[CRITIQUE] KICK ASS 2, RÉALISÉ PAR JEFF WADLOW

  1. C’est vrai que Chloe Grace Moretz est devenue la star du film, elle éclipse même Kick-Ass lui-même, qui ne devient presque qu’un spectateur de l’action dans ce volet. Le film n’en reste pas moins sympathique, mais pour moi moins bon que le premier du nom, beaucoup plus inspiré, percutant et jouissif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s