[CRITIQUE] « OBLIVION », RÉALISÉ PAR JOSEPH KOSINSKI.

Et allez, on enchaîne! Deuxième critique du blog, qui arrive presque en même temps que la sortie prochaine du film en blu-ray (que je possède déjà mouahaha), je parle du « Oblivion » de Joseph Kosinski, un réalisateur que j’apprécie énormément depuis son excellent « Tron: L’Héritage« . Le voilà donc de retour avec un film adapté de son propre comics, qui fait pour moi parti des dix meilleurs films de l’année!

Oblivion

2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui.

CRITIQUE

Si vous ne connaissez pas encore le nom de Joseph Kosinski, alors dépêchez-vous de le retenir car vous allez être emmenés à voir de grandes choses de sa part dans les années à venir. En effet, en 2011, le jeune réalisateur frappait déjà très fort avec son premier film « Tron: L’Héritage » véritable claque visuelle et sonore, et suite du classique de Steven Lisberger (bien qu’aujourd’hui le premier « Tron » il pique un peu les yeux). Le voilà de retour cette année avec « Oblivion« , adaptation de son propre roman graphique, et le moins que l’on puisse dire c’est que le jeune réalisateur surprend encore une fois!

Oblivion

Si le début du film est assez mollasson, présentant une ouverture vraiment trop simpliste et des personnages au comportement parfois un peu étrange (Ils ne peuvent pas s’empêcher de dire à haute voix ce qu’ils font, où de décrire ce que l’on voit très bien à l’écran, ce qui rend l’immersion difficile), c’est largement rattrapé par la présentation de l’univers post-apocalyptique dans lequel se déroule le film, et qui est criant de beauté. Des décors somptueux accompagnés de musiques épiques, déjà on nous en met plein les yeux et les oreilles. Et c’est d’autant plus plaisant lorsqu’on sait que ce n’est que le début, et que le meilleur du spectacle reste à venir. Au niveau du scénario, l’impression qui se dégage c’est qu’il a été écrit dans l’esprit de faire simple pour faire efficace, et si le début peut paraître effrayant par son classicisme et son manque de nouveauté, il révèle au fur et à mesure du déroulement son originalité, qui tire sa force dans de nombreuses références à de grands classiques de la Science-Fiction tels que « Matrix« , ou encore « 2001: L’Odyssée de L’Espace » pour ne citer qu’eux. Certains pourront être rebutés face à ce déferlement de références, d’autres prendront un grand plaisir à essayer de retrouver à quel film celui-ci rend hommage.

Côté casting, on retrouve un Tom Cruise qui ne livre pas l’interprétation du siècle (ou alors c’est encore une fois la VF qui gâche tout) mais montre qu’il est toujours aussi bon, et loin d’être has been. A noter aussi la délicieuse présence d’Andrea Riseborough, vue plus récemment dans le bon « Shadow Dancer« , dans un rôle assez touchant, et d’Olga Kurylenko dont les charmes feront rapidement oublier ses talents d’actrices encore améliorables. S’il fallait citer un gros point faible, alors on citera le rythme qui peine à trouver un juste milieu entre moments plus calmes et scènes d’action, et par conséquent certaines petites longueurs un peu malheureuses se font sentir. A part ça, le film est une belle réussite qui ne marquera peut-être pas l’histoire de la Science-Fiction, mais qui aura au moins le mérite de ne pas avoir à rougir s’il se retrouve comparé à certaines oeuvres.

Oblivion

En conclusion: Sans Disney derrière le dos, Joseph Kosinski se lâche et offre un divertissement de grande qualité, véritable hommage à toute l’histoire de la Science-Fiction. S’il ne surprend pas spécialement dans le scénario, il surprend cependant sur la façon dont il est traité et dont sont emmenées les révélations, ce qui le rend paradoxalement original. Avec son univers et ses effets spéciaux absolument remarquables, ainsi que sa musique qui nous emporte au fin fond de cette planète dévastée, « Oblivion » marquera les esprits de certains d’entre nous cela ne fait aucun doute.

4,5 étoiles

Publicités

3 réflexions sur “[CRITIQUE] « OBLIVION », RÉALISÉ PAR JOSEPH KOSINSKI.

  1. Moyennement convaincu par ce film, que j’ai trouvé sympathique, mais qui manque d’ampleur, emprunte pas mal à ses aînés comme Independence Day (encore une fois) et manque de surprise (le twist s’anticipe facilement).

    • Je crois que je suis un des rares à l’avoir trouvé vraiment très réussi! C’est vrai qu’il emprunte énormément à d’autres films, mais j’ai vu ça comme de beaux hommages et ça m’a énormément plu! Et j’étais tellement pris dans le truc, que je me suis laissé avoir par toutes les révélations.

  2. Pas convaincu non plus, un pot pourri de tas de films de SF qui, du coup, gâchent toutes les surprises qu’on voit arriver à 2km. Par contre : claque graphique, comme avec l’infâme Tron Legacy. Un cinéaste qui possède un talent graphique incroyable, mais qui ne sait pas raconter une histoire. C’est sans âme et vide à chaque fois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s