[CRITIQUE] « LONE RANGER: NAISSANCE D’UN HÉROS », RÉALISÉ PAR GORE VERBINSKI.

Quoi de mieux pour débuter un blog qu’une bonne critique? On commencera donc avec « Lone Ranger: Naissance d’un Héros« , nouveau film du réalisateur Gore Verbinski à qui l’on doit l’excellente trilogie « Pirates des Caraïbes » (trilogie, car le quatrième volet n’est pas de lui!). A savoir que le film subit un fort échec commercial et critique aux Etats-Unis.

Lone Ranger

Tonto, le guerrier indien, raconte comment John Reid, un ancien défenseur de la loi, est devenu un justicier légendaire. Ces deux héros à part vont devoir apprendre à faire équipe pour affronter le pire de la cupidité et de la corruption. Le tandem fait des étincelles et entraîne le public dans un tourbillon de surprises et d’humour.

CRITIQUE

« Lone Ranger: Naissance d’un Héros » c’est la nouvelle folie à 250 000 000 $ de Disney. Et encore une fois, c’est malheureusement l’échec que va connaître ce film, tout comme « John Carter« , son prédécesseur. Mais si l’échec de « John Carter » provient sans doutes de l’absence totale de pub faite pour celui-ci au moment de sa promotion, et aussi des très nombreux défauts dont souffre le film, du côté de « Lone Ranger » les raisons restent floues, compte tenu de la réussite évidente qu’est le film! Certes on est très loin de faire face à quelque chose de révolutionnairement original, mais le film remplit pleinement son contrat de divertissement, en nous offrant un des meilleurs spectacles de cet été!

Lone Ranger

Si « Lone Ranger » est une réussite, c’est tout d’abord grâce à son univers! Car si les nombreuses comparaisons faites avec « Pirates des Caraïbes » ne sont pas sans fondements, au niveau de l’univers et de l’histoire on se retrouve bien face à quelque chose de totalement différent. Visuellement le film est juste époustouflant, offrant des séquences dans le désert sublimes, que ce soit dans la mise en scène ou bien au niveau esthétique, avec un travail sur la lumière assez incroyable. Comme quoi s’il y a bien une chose qu’on ne pourra pas enlever aux Westerns estampillés « Blockbusters », c’est bien leur côté visuel très travaillé que permettent les énormes budgets. C’est d’ailleurs une bonne chose que le film ne soit pas sortit en 3D, car il aurait vraiment été dommage de venir assombrir tout ça.  Mais en plus de cela, Verbinski, visiblement très à l’aise, offre le meilleur de ce qui fait le succès et la réussite du spectacle à la sauce Disney, avec notamment les vingt dernières minutes qui sont tout simplement époustouflantes, à tous les niveaux.

Cependant, ce qui fait défaut au film, ce sont ses quelques similitudes avec « Pirates des Caraïbes » assez flagrantes. Et la première chose qui marque, ce sont les personnages et les interprétations de Johnny Depp et Armie Hammer, qui sont identiques, au détail près, aux personnages de Jack Sparrow et de Will Turner. Cela n’enlève rien à la performance des deux acteurs, ni à leurs personnages, qui sont d’ailleurs assez charismatiques, la recette fonctionnant à merveille aussi dans ce film, mais cette redite laisse un fort goût amer de déjà-vu et de manque d’originalité un peu décevant. Qui dit Disney dit aussi humour, et de ce côté-là, si il aurait été préférable que le film garde son sérieux durant quelques passages, les blagues et situations un peu déjantées du film font mouche à chaque fois, installant une bonne humeur qui règne tout le long du film, malgré sa violence assez marquée pour un film de ce genre, et vu le genre de public visé. De plus, si le film souffre logiquement de quelques longueurs vu sa durée assez conséquente, le rythme de l’ensemble est maîtrisé, et offre de beaux moments d’action très ambitieux magnifiés par la mise en scène généreuse, et de grande ampleur, de Verbinski.

Lone Ranger

En conclusion: Le voilà le film de cet été! Le meilleur de ce qu’est capable de faire Disney en termes de divertissement, et de surcroît un très bon western qui reprend tous les codes du genre, et qui montre une volonté de vouloir faire une sorte d’hommage condensé de tous les meilleurs westerns en un seul film. Visuellement sublime, époustouflant dans ses scènes d’action généreuses et ambitieuses dans leur mise en scène, et portées par une B.O de Hans Zimmer qui reste un peu en retrait, et n’offre rien de vraiment marquant pendant l’ensemble du film, mais qui présente une superbe version longue et ré-arrangée de « William Tell Overture » de Gioacchino Rossini durant sa scène finale, qui a déjà tout pour rapidement devenir culte. Une belle réussite, qu’il est impératif de découvrir dans le confort et les conditions optimales qu’offrent une salle de cinéma!

4 étoiles

Publicités

5 réflexions sur “[CRITIQUE] « LONE RANGER: NAISSANCE D’UN HÉROS », RÉALISÉ PAR GORE VERBINSKI.

  1. Joli nouveau blog ! (et ça change de registre le nom :o )
    Sinon, pas très inspiré par ce Lone Ranger mais je vois de plus en plus de critiques positives… vais peut-être me laisser tenter finalement !
    Et bon courage pour cette nouvelle adresse !

    • Merci beaucoup! :D oui, y’a vraiment une énorme différence avec mon blog perso précédent, mais celui me correspond et me représente beaucoup plus ^^
      J’étais vraiment, mais alors vraiment pas chaud pour le voir au début aussi. Puis finalement ma curiosité à pris le dessus et j’ai été très agréablement surpris! Je le conseille vivement :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s